...Cogli la prima mela
Angelo Branduardi, Live in Dachau 05/07/2008

Photo e comments: Claude Hug

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La question que l’on se pose avant tout nouveau concert, c’est de savoir ce qui s’y passera… Depuis toutes ces années, nous avions eu l’occasion de vivre beaucoup de beaux moments avec plein d’amis, est-ce que nous nous serons comblés cette fois encore ? Est-ce que tout fonctionnera bien ? C’est avec ces interrogations que nous sommes partis à Dachau avec Christine et nos amis Axel, Brigitte et Sandra.

Nous sommes arrivés au château de Dachau vers 16 heures, un magnifique monument de l’époque Renaissance, surplombant un grand verger émaillé de massifs fleuris, tout était très beau. En contrebas, une scène toute en tissus et sur la scène Angelo terminant le sound check. Nous lui avons fait un petit coucou, il nous a crié « on se voit après mon interview ! », le concert avait donc positivement commencé pour nous. Angelo était très en forme et est venu nous rejoindre. A cette occasion, il salue tous les Branduardians, nous avons discuté un peu de sa prochaine tournée en France : Donc, il y aura des concerts dans un théâtre à Paris et plusieurs dates en province. Le CD ainsi que la Lauda en français ont été achevés. La tournée est prévue pour cet automne mais lui-même n’en connaît absolument pas les dates ni les lieux, laissant tout cela à son management…

Nous avons trouvé des places au premier rang ce qui fut une prouesse car rien n’était réservé d’avance. La fameuse attente avant un concert est toujours un moment très spécial, mêlé d’impatience et de volonté que cela dure éternellement. C’est aussi un moment où je me remémore tous ces concerts passés, d’ailleurs celui-là aussi fera parti du passé dans deux heures, c’est triste. Afin de mesurer le degré de popularité de notre artiste, j’ai décidé de faire un tour au milieu de ce « jardin musical ». En fait, il était parsemé de pommiers bien remplis de pommes, une belle image qui illustrerait parfaitement un des grands hits des années 79. Le public est majoritairement composé de cinquantenaires mais aussi de beaucoup de jeunes.

Angelo apparaît en coulisses. Les gens l’appellent, il fait encore jour, il est concentré, monte sur scène et débute le concert en nous interprétant tous les moments forts de la Lauda. En deuxième partie, nous avons droit à tous ses hits plus anciens, c’est très beau et bien orchestré. Il est en forme, précis, performant, ses musiciens archi-rodés, le spectacle est vraiment parfait. Je ne peux rien dire qui n’ait déjà été dit, d’ailleurs tout ce que je pourrais dire est superflu, c’était beau, c’est tout. Trois rappels auront raison de ce magnifique concert un soir d’été dans un verger de Bavière.

 Angelo nous a fait le très grand honneur de nous recevoir dans sa loge où nous avons échangé, encore une fois, quelques paroles concernant les concerts en France. Nous avons parlé d’Etienne Roda-Gil (le parolier français des heures de gloire), il nous a dit : « Ensemble, Etienne et moi nous étions trois personnes, pas deux mais trois… "

Claude & Christine
 

       

 

 

 

Subscribe to Branduardi-ans

Powered by us.groups.yahoo.com

HOME | DIRECTORY

 

www.branduardi.info